Get the best of Equestrio delivered to your inbox

Secure and Spam free...
Capture d’écran 2017-05-08 à 19.51.50

Behind the Scenes with Lauren Hough

  |  


Text by Heather Buchanan

French version below

We caught up with Lauren Hough at her winter base Windsome Farm in Wellington, Florida. A three-time Pan American medalist who is currently ranked among the top 50 riders in the world, Lauren has represented Team USA at the Olympic Games and World Equestrian Games, in addition to seven FEI World Cup Final appearances. Other riders know to watch out if they’re in a jump off against Lauren who is lightning fast – especially on her pint size with a punch mare Ohlala. This fearless lady will ride anything… except an elevator.

Your parents are both riders. What’s the best advice they’ve given you? I’m very fortunate to have grown up with my whole family involved with horses. I could ride before I could walk. It’s a huge advantage and it gave me access to different trainers around the world. For sure I wouldn’t be where I am without having their early influence.

What are the top 3 factor you attribute to your success? First and foremost it’s about my love of horses. I wake up in the morning every day feeling so fortunate making a living with these incredible animals. I’m so passionate about it. I’m very driven. I have a very strong work ethic. I have always felt a key to my success is being able to stay at a high level for a long time.

How did Ohlala get her name? She came with that name. I bought her the end of her 7-year-old year from the breeder in Sweden. It was a very good name because it suits her perfectly.

What product can you not live without? My GPA helmet that I have been riding with for more than 10 years. My Ontyte stirrups that have saved me numerous times. Equiline has been a fantastic line and they have great clothing.

Favorite book? I love reading sport documentaries. Andre Agassi wrote a great book. Anything to do with high level athletes

You’ve faced a broken collar bone, torn ACL and collapsed lung. What’s the best way back from an injury? George Morris has always said that if you throw me down I seem to always get back up. Yes, I have had numerous injuries but I am very mentally strong, and when things like that happen I actually come back fighting and get even better.

On a scale from 1 to 10 how lucky are you in life? Absolutely a 10 – to wake up every day making a living doing what I love and travel the world and meet incredible people.

What’s your favorite meal to make? I’ve been a vegetarian for 10 years so I’m a big pasta girl and I do eat fish so pasta and salmon are my go to’s.

If you were stranded on a desert island what would you take? My horse and food and I’d be happy.

Song of the moment? I’m a Country Western girl at heart.

Do you sing in your car? Yeah – not well but I do.

Greatest fear? I’m terribly claustrophobic. I hate getting in elevators with other people. If there’s an option, I take the stairs.

Favorite phrase? When the going gets tough, get tougher.

Something you’ve done once but never twice? I’ve bungee jumped at a fair and I wouldn’t sign up for that again.

What were you like in high school? I was never there. I was always at horse shows. School wasn’t my strongest suit.

What’s your fitness routine? I take my fitness very seriously. I do pilates three days a week and I work with a trainer here at Athletes Advantage in Wellington.

Are you a good dancer? Not really.

Are you more sheep or wolf? Wolf.

Best traits of Californians? Californians have got a great lifestyle. They’re very laid back and have amazing weather.

Last picture you took on your phone? My dog playing on the grass with a cute little boy over at the eventing.

What profession would you have chosen if not riding? I enjoy teaching, and I think I would be some sort of sports psychologist.

Guilty pleasure? Sweets – not chocolate but gummies. If there’s a sweets store at the horse show you’ll find me there.

Favorite TV show or Netflix? I just finished the People Vs O.J. Simpson American Crime Story because I lived through that and I remember it like it was yesterday. But I love Friends – you can watch Friends anywhere in the world and it always makes you laugh.

Most beautiful place you’ve seen? Verbier in Switzerland – I’ve gone to horse shows there and the views are absolutely stunning.

If you could have dinner with one person from history who would it be? President Ronald Reagan. He was a horse guy and would be interesting to talk to.

Best day? When I was 23 and I made the Olympic team for Sydney. It was a completely objective system and I earned my spot and we did ten rounds of trials. When I jumped my last round I knew I had made the Olympic team. It was my dream since I was a little girl.

Worst day? I fell off three times one day at a horse show – that was pretty bad.

What would colleagues say is your best trait? I’m very determined, and I’m mentally very strong.

What’s your advice to up and comers? First and foremost do this because you love the horses. It takes a long time to get to the top, and you have to work really hard and stay determined.

What would surprise people to know about you? I’m actually quite shy. I’d much rather hang out with my horses than a lot of people.

Who is Lauren Hough? I’d like to think that I’m passionate and kind and I’m very grateful for everything that I have.

*****************

Un instant avec Lauren Hough

 Rencontre avec Lauren Hough, cavalière internationale américaine, dans son repaire hivernale à Wellington, en Floride. Actuellement dans le top 50 des cavaliers mondiaux, Lauren a représenté les Etats-Unis aux Jeux olympiques et aux Jeux équestres mondiaux. Avec sept apparitions au compteur, elle marque l’histoire de la Finale de la Coupe du monde FEI. Connue pour être l’une des cavalières les plus performantes en barrage, surtout en selle sur la belle Ohlala, les autres cavaliers ont appris à s’en méfier… Cette femme impétueuse n’a peur de rien… sauf peut-être des ascenseurs.

Vos parents sont tous les deux cavaliers. Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu de leur part ? J’ai eu beaucoup de chance de grandir dans une famille impliquée dans le monde équestre. Je montais à cheval avant de marcher. C’est un énorme avantage qui m’a permis de rencontré différents entraîneurs à travers le monde. Bien sûr je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui sans leur aide et leur influence.

Les 3 facteurs auxquels vous devez votre succès ? Premièrement et avant toute chose, c’est grâce à mon amour pour les chevaux. Je me lève chaque matin en appréciant la chance que j’ai de pouvoir vivre aux côté de ces incroyables animaux. Ils me passionnent. J’ai une éthique de travail très stricte. J’ai toujours pensé que la clef de mon succès est d’être capable de rester à un niveau élevé pendant un long moment.

D’où vient le nom d’Ohlala ? Je l’ai acheté lorsqu’elle avait sept ans, chez son naisseur en Suède qui l’avait prénommé de la sorte. D’ailleurs c’est un excellent nom qu’elle porte parfaitement.

De quel produit ne pouvez-vous pas vous séparer ? Mon casque GPA, je monte avec depuis presque dix ans.

Votre livre préféré ? J’adore lire des documentaires de sport. Le tennisman Andre Agassi a écrit un excellent livre. J’aime tout ce qui est en rapport avec les athlètes de haut niveau.

Vous avez fait face à une fracture de la clavicule, une rupture des ligaments croisés et un affaissement pulmonaire. Comment revenir après de telles blessures ? George Morris a toujours dit :  « Si tu me jettes à terre, je me relèverai toujours. » Oui j’ai eu de nombreuses blessures, mais je suis forte mentalement. Quand de telles choses arrivent, je reviens en me battant davantage et je deviens meilleure.

Sur une échelle de un à dix, comment mesurez-vous votre chance ? Un grand dix- me lever tous les matins, faire de ma passion mon métier, voyager à travers le monde et enfin, rencontrer des gens exceptionnels.

Votre plat préféré à préparer ? Je suis végétarienne depuis bientôt vingt ans, donc je suis une grande amatrice de pâtes et je mange aussi du poisson. Donc je dirais le saumon et les pâtes.

Si vous êtiez envoyée sur une île déserte, qu’emporteriez-vous ? Mon cheval, de la nourriture et je serais contente.

Votre chanson du moment ? Je suis une fille de l’ouest, donc la country.

Chantez-vous en voiture ? Oui je chante, mal, mais je chante.

Votre plus grande phobie ? Je suis terriblement claustrophobe. Je déteste prendre l’ascenseur avec d’autres personnes, si je peux, j’emprunte les escaliers.

 Votre expression favorite ? Quand les choses deviennent dures, sois encore plus fort.

Une chose que vous ne referez pas ? Du saut à l’élastique à une fête forraine, je ne resignerai pas pour ça.

Comment étiez-vous à l’école ? Je n’y allais jamais, j’étais toujours en concours. Ce n’était pas mon fort.

Votre routine fitness ? Je prends ma santé physique très au sérieux. Je fais du pilate trois fois par semaine, et je travaille avec un coach, ici, à Wellington.

Êtes-vous une bonne danseuse ? Pas vraiment.

Loup ou mouton ? Loup

La meilleure facette des Californiens ? Les Californiens ont un bon style de vie. Ils sont très détendus et ont une météo idéale.

La dernière photo que vous avez pris ? Mon chien jount dans l’herbe avec un petit garçon lors du cross.

Quelle profession auriez-vous choisi si vous n’aviez pas été cavalière ? J’aime enseigner, je pense que j’aurais pu être une sorte de phychologue du sport.

Votre plaisir coupable ? Les bonbons – pas les chocolats, les gélatineux. S’il y a un stand de bonbons à un concours, vous m’y trouverez.

Votre série télévisée préférée ? Je viens de terminer « The People vs O.J Simpson American Crime Story » parce que je l’ai vécu et je m’en souviens comme si c’était hier. Sinon j’aime « Friends », je peux le regarder partout dans le monde ça me fera toujours rire.

Le plus bel endroit du monde ? Verbier en Suisse. Je suis aller en concours là-bas et la vue y est absolument incroyable.

Si vous pouviez dîner avec un personnage historique, lequel serait-ce ? Le Président Ronald Reagan. Il aimait les chevaux, il serait intéressant de parler avec lui.

Plus beau jour de votre vie ? J’avais vingt-trois ans et je suis entrée dans l’équipe nationale pour les Jeux olympiques de Sydney. C’était un système encore complètement objectif donc j’ai gagné ma place en dix concours. À la fin du dernier, j’ai su que je l’avais fais, j’étais dans l’équipe. C’était mon rêve depuis que j’étais toute petite.

Pire jour de votre vie ? Une fois je suis tombée trois fois en un jour- c’était assez terrible.

Votre meilleur côté selon vos pairs ? Je suis déterminée, et très forte mentalement.

Votre conseil pour les jeunes ambitieux ? Tout d’abord, faites ça parce que vous aimez les chevaux. Cela prend énormément de temps avant d’arriver au meilleur niveau, vous devez travailler dur et rester determiné.

Qu’est ce que les gens seraient surpris d’apprendre sur vous ? Je suis assez timide. Je préfère traîner avec les chevaux plutôt qu’avec les humains.

Qui est Lauren Hough ? J’aime penser que je suis passionnée et gentille. Je suis très reconnaissante pour tout ce que j’ai.